Evénements en partenariat avec des musées

Evénements en partenariat avec des musées

Mémorial de Caen

Andrei Filatov, Emmanuel Quidet et Pavel Chinsky, respectivement membre, vice-président et secrétaire du Conseil économique franco-russe, à l’occasion du 70e anniversaire du Débarquement en Normandie, ont :

  • Pris part à la cérémonie commémorative franco-américaine au Cimetière américain de Normandie, le 6 juin 2014 en présence des Présidents François Hollande et Barack Obama, à l’invitation officielle de l’AmCham et du Mémorial de Caen.
  • Co-organisé avec la Fédération russe d’échecs (présidée par A. Filatov) la tenue d’une séance de jeu d’échecs simultanée entre le 12e champion du monde d’échecs Anatoly Karpov et des élus du Parlement européen de la jeunesse le 5 juin 2014 au Palais du Duc Rollon à Caen.
  • Co-organisé avec la Fondation Neva d’Elena et Guennadi Timtchenko le récital de la violoncelliste virtuose Anastasia Kobekina en ouverture du Premier Forum "Liberté et Solidarité" le 4 juin 2014 à l’Abbaye-aux-Hommes à Caen.

Forum "Liberté et solidarité"

Les 4 et 5 juin 2014 à Caen (capitale de la Région de Basse-Normandie), s'est tenu le premier Forum d’affaires "Liberté et solidarité". Le forum a été initié à l’occasion du 70ème anniversaire du Débarquement et de la bataille de Normandie, sous le haut patronage de Président de la République française, M. François Hollande. Le forum avait pour but "le développement d’un dialogue entre la jeune génération, les hommes politiques et les chefs d’entreprises internationales basé sur les valeurs communes de liberté et de croissance économique du XXIème siècle". Parmi les intervenants au Forum : les dirigeants des entreprises internationales les plus importantes, ainsi que les ministres français et des professeurs, spécialistes de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale. Au programme de l’événement figurait : une soirée d’ouverture, une session d’affaires, ainsi qu’un dîner au sein du Mémorial de Caen, musée de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale le plus connu au monde. Le Forum européen de la jeunesse s'est par ailleurs déroulé en marge de l’événement.

Récital solo d'Anastasia Kobekina

En collaboration avec la fondation "Neva" d'Elena et Guennadi Timtchenko, la Chambre de commerce et d'industrie franco-russe (CCIFR) a organisé un récital solo de la violoncelliste virtuose Anastasia Kobekina pour l'ouverture du forum "Liberté et solidarité".

Séance de jeu d'échecs simultanée

Du 4 au 14 juin 2014, la France célèbre le 70e anniversaire du débarquement des alliés en Normandie. A l'occasion de cet événement, le Forum de la liberté et de la solidarité ainsi que le Forum européen de la jeunesse sont organisés à Caen.

Le 4 juin, dans le cadre du Forum de la liberté et de la solidarité, une partie simultanée aura lieu entre le 12e Champion du monde d'échecs Anatoly Karpov et les membres du Parlement Européen des Jeunes et les joueurs du club d'échecs Alekhine de Caen.

Pavel Chinsky, Vice-président de la Fédération russe des échecs (FRE) et directeur général de la Chambre de commerce et d'industrie franco-russe (CCIFR) raconte comment est née cette idée: "Nos partenaires français nous ont proposé de participer à l'un des événements les plus importants – les célébrations en l'honneur du 70e anniversaire du débarquement des alliés en Normandie. Les collègues du Musée de la Seconde Guerre mondiale, le Mémorial de Caen, voulaient apporter une " note russe" dans ces célébrations. Le lien entre l'ouverture du Front de l'Ouest et la bataille de Stalingrad est évident. Le périmètre des opérations militaires de la bataille de Normandie et de la bataille de Stalingrad, ainsi que le nombre de troupes engagées sont comparables. Ce sont deux batailles critiques qui ont déterminé l'issue de la guerre.

La Fédération russe des échecs a proposé d'organiser une partie simultanée d'échecs dans le cadre du Forum. Cet événement est consacré à la paix en Europe et dans le monde. Dans le contexte géopolitique compliqué – sur fond de sanctions américaines contre la Russie et de position complexe que les pays d’Europe tiennent sur cette question – les manifestations de ce type peuvent contribuer à la compréhension mutuelle et au renfoncement des liens entre les pays et donner un signal positif. Elles montrent que nous sommes résolument engagés sur la voie du rétablissement de la confiance entre nos pays qui a toujours existé ".

La partie a été organisée par la Fédération russe des échecs, la Chambre de commerce et d'industrie franco-russe, le Mémorial de Caen et le Parlement Européen des Jeunes. Le Président de la Fédération russe des échecs Andrey Filatov et le Président de la Chambre de commerce et d'industrie franco-russe Emmanuel Quidet ont pris part à la manifestation. Alors que le directeur général du Mémorial de Caen et co-organisateur du Forum de la liberté et de la solidarité Stéphane Grimaldi ainsi que Pavel Chinsky ont même participé à la partie.

Stéphane Grimaldi, directeur général du Mémorial de Caen: "Nous avons accepté la proposition de la Fédération russe des échecs d'organiser cet événement pour plusieurs raisons. La Russie a perdu 27 millions de personnes dans cette guerre. Et nous voulions leur rendre hommage et tout faire pour honorer leur mémoire. La deuxième raison est que je pense que les échecs sont le jeu le plus magique et le plus pacificateur au monde. Troisièmement, la possibilité d'inviter Anatoly Karpov pour une partie est pour nous un immense honneur! J'espère que ce ne sera que la première rencontre. Nous invitons la Fédération russe des échecs à une future collaboration".

20 personnes ont participé à la partie. Parmi eux – des délégués du Parlement Européen des Jeunes français, russes, allemands, tunisiens et américains, ainsi que les meilleurs joueurs du club d'échecs de Caen.

Jean-Joseph Philippon, secrétaire du Parlement Européen des Jeunes France: " Le Parlement Européen des Jeunes est une association qui réunit plus de 28 pays d'Europe, ainsi que des pays d'autres régions. Les membres du Parlement Européen des Jeunes sont des étudiants et des lycéens qui prennent une part active dans les débats que nous organisons dans ces pays. Les jeunes qui participent à la partie aujourd'hui sont été très enthousiasmés à l'idée d'affronter Anatoly Karpov aux échecs. Ils aiment les échecs, se mesurer à un joueur aussi célèbre est un défi très excitant".

Anatoly Karpov, lui, s'est exprimé sur le jeu des jeunes parlementaires en disant: "Ils ont tant de choses à apprendre, notamment dans le domaine des échecs. Toutefois, je constate qu'ils ont déjà de bonnes connaissances, ces jeunes se sont montrés persistants. Nous fêtons un anniversaire très important, pour la liberté comme pour la solidarité. Immédiatement après la guerre un événement très important a été organisé – un match radiophonique entre l'URSS et les Etats-Unis, suivi d'un match entre l'Union soviétique et la Grande-Bretagne. Aujourd'hui, nous jouons aux échecs dans le cadre du Forum de la liberté et de la solidarité. Les échecs sont un bon moyen pour unir les gens, c'est une sorte de langage international qui aide les personnes venant de différents pays et continents à se comprendre".

Le débarquement des alliés en Normandie est un événement historique mondial. Jouer contre le légendaire champion du monde Anatoly Karpov est prestigieux, honorable et passionnant. Jouer contre lui dans le cadre de célébrations si importantes pour les citoyens européens, américains et russes est un événement véritablement unique dans la vie de chaque participant. La possibilité d'affronter Anatoly Karpov un à un a été offerte aux participants du forum économique et du forum de la jeunesse par la FRE et le Mémorial de Caen.

Nous vous rappelons que l'un des plus grands maîtres d'échecs de l'histoire de ce sport Anatoly Karpov a conservé sa couronne pendant dix ans. Durant cette période Karpov a non seulement défendu son titre avec succès deux fois, mais a également remporté tous les super-tournois organisés entre 1975 et 1985. Ses cinq matchs contre Garry Kasparov restent à ce jour parmi les plus passionnants événements sportifs du XXe siècle.

A Caen, un tel événement dans le domaine des échecs est organisé pour la première fois. Et il est très important que le jour où l'un des événements les plus critiques de la Seconde Guerre mondiale (l'ouverture du Front de l'Ouest) a eu lieu, les participants du forum sont unis par les échecs – un jeu unique qui unit des millions de personnes dans le monde entier.

Notice

  • Date: 4 juin 2014.
  • Début de la séance: 16:00.
  • Lieu de l'événement: Caen City Hall, Caen, France (Mairie de la ville de Caen).
     

Anatoly Karpov (23 mai 1951, Zlatooust, oblast’ de Tcheliabinsk) est le 12ème Champion du Monde d’échecs (1975—1985), grand maître international (1970), grand maître ès sport d’URSS (1974). Triple champion du monde d’échecs hommes (1975, 1978, 1981), champion du monde FIDE (1993, 1996, 1998), double vainqueur (avec l'URSS) des Olympiades (1985 et 1989), triple Champion d'URSS (1976, 1983, 1988). Citoyen d’honneur de Zlatooust (1979) et de Toula (1998).

Andrei Filatov, Emmanuel Quidet et Pavel Chinsky, respectivement membre, vice-président et secrétaire du Conseil économique franco-russe, à l’occasion du 70e anniversaire du Débarquement en Normandie, ont également pris part à la cérémonie commémorative franco-américaine au Cimetière américain de Normandie, le 6 juin 2014 en présence des Présidents François Hollande et Barack Obama, à l’invitation officielle de l’AmCham et du Mémorial de Caen.

Quelques articles en langues française et anglaise

Quelques articles en langue russe

Participation du Président russe aux commémorations

   

Le président russe Vladimir Poutine a donné une interview exclusive à la télévision française

Cette interview intervient à l’approche des célébrations du 70ème anniversaire du débarquement des troupes alliées en Normandie.
Consulter l'interview

Poutine en Normandie : les événements de la Seconde Guerre mondiale comme occasion d’évoquer les événements en Ukraine

Les célébrations en l'honneur du 70ème anniversaire du débarquement des forces alliées se sont déroulées en Normandie. Cette opération de débarquement maritime a permis l’ouverture d’un second front en Europe contre le fascisme. Les chefs d'Etats et de gouvernements de 17 pays ont pris part aux cérémonies, dont le président russe Vladimir Poutine.

La participation aux célébrations en Normandie constituait la première visite du président Poutine en Europe occidentale depuis le début de la crise en Ukraine. C'est pourquoi existait en marge des commémorations une possibilité pour la Russie et l'Occident de débattre des questions-clés de l'ordre du jour international par le biais de rencontres personnelles entre dirigeants.

Les autorités françaises ont invité à participer aux cérémonies les dirigeants des pays dont les soldats ont pris part aux combats en Normandie dans les deux camps. Les chefs d'Etats et de gouvernements de 17 nations ont répondu à l’invitation, y compris la Reine d'Angleterre. Se rendant à la hâte à Paris, le Premier ministre britannique David Cameron a modifié son emploi du temps et est finalement arrivé la veille au soir à l'aéroport Charles de Gaulle pour y mener des discussions directes avec V. Poutine avant son entretien avec F. Hollande. Comme l'ont déclaré des agences de presse, la rencontre, la première depuis le début de la crise ukrainienne, a débuté sans la traditionnelle poignée de main, mais le dialogue entre les deux dirigeants a néanmoins été très intense. Ils ont discuté des moyens de normaliser la situation en Ukraine et d’entamer une reprise du dialogue russo-britannique. Au terme de l’entretien, V. Poutine et D. Cameron ont tout de même échangé une poignée de main. Sans les caméras de télévision toutefois.

La Grande-Bretagne était l’un des principaux participants de l’opération "Overlord", ainsi que la principale place forte du débarquement des forces expéditionnaires sous le commandement du général Eisenhower. 70 ans plus tard, les descendants des parachutistes britanniques ont décidé de célébrer ce jour sur de rares motos d'époque par une course de motos sur les lieux du combat de leurs grands-pères.

La rencontre entre François Hollande et Vladimir Poutine a eu lieu au palais de l'Elysée et a duré plus d'une heure et demie. Les chefs d'Etat ont échangé une poignée de main sur les marches du palais. La rencontre entre les dirigeants est la première de cette année. Jusque-là V.Poutine et F.Hollande ont communiqué à cinq reprises par téléphone. Les chefs de la diplomatie russe et française, Sergueï Lavrov et Laurent Fabius, ont également pris part aux discussions. Au centre des débats actuels : la crise ukrainienne, l'interruption de l'opération antiterroriste au sud-est, la collaboration de la Russie avec les structures de l'UE et de l'OTAN. Avant les rencontres, le dirigeant français a rappelé qu'il n'oubliera jamais que le peuple russe a sacrifié des millions de vies lors de la Seconde Guerre mondiale.

Le centre des événements s’est ensuite déplacé de Paris vers la station balnéaire de Deauville. V. Poutine y a rencontré la chancelière allemande Angela Merkel, qui peut servir d'intermédiaire dans les discussions entre la Russie et les Etats-Unis.

Dans le cadre des célébrations, une cérémonie commémorative internationale a eu lieu sur les côtes de la Manche, là où a débuté la célèbre opération de Normandie.

Vladimir Poutine a également parlé avec le président élu d'Ukraine P.Porochenko en Normandie.

Le président français, François Hollande a organisé une conversation de 15 minutes entre V.Poutine et P.Porochenko, selon les informations officielles en provenance de l’Elysée.

Ils ont échangé au sujet des conséquences économiques de la crise ukrainienne, rapporte "Reuters".

"En marge du déjeuner officiel donné par le président français à l'occasion du 70ème anniversaire du débarquement alliés en Normandie, le président russe a eu une courte conversation entre deux portes avec François Hollande, Angela Merkel et le président ukrainien Petro Porochenko. A l'issue de cette courte conversation, V.Poutine et P.Porochenko se sont déclarés pour l'interruption la plus rapide possible de l'effusion de sang dans le sud-est de l'Ukraine, mais également des actions armées des deux camps, tant du côté des forces armées ukrainiennes, mais aussi du côté des partisans de la fédéralisation de l'Ukraine", a déclaré le porte-parole du président de la Russie Dmitri Peskov, rapporte ITAR-TASS.

Auparavant, V. Poutine et P. Porochenko ont échangé en présence de la chancelière de la République Fédérale d'Allemagne Angela Merkel après le petit-déjeuner officiel au château de Bénouville en Normandie.

De même pour François Hollande, qui a joué pendant ces journées un rôle de maître de cérémonie habile, parvenant à faire en sorte qu'une conversation informelle se tienne entre les présidents russe et américain, conversation au cours de laquelle ces derniers ont échangé leurs points de vue sur la situation en Ukraine et les risques séparatistes au sud-est du pays. Dans une interview à la chaîne NBC, Obama a par la suite déclaré que malgré des "désaccords profonds"au sujet de l'Ukraine, les États-Unis et la Russie ont mis en place une "bonne coopération"sur "un certain nombre de questions".

Sources : Vesti.ru, NTV, RBC

L'art russe au Musée du Louvre

En février 2013, un accord de soutien à l’aménagement au Musée du Louvre de galeries dédiées à l'art russe a été signé

Ce projet est porté par le président du Conseil économique des entreprises françaises et russes de la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCIFR) Guennadi Timtchenko et Andreï Filatov, membre de ce même Conseil. Les fonds du plus grand musée de France n’abritaient jusqu’à présent qu’une collection d'icônes de la Russie ancienne.

5 février 2013 : – le président-directeur du musée du Louvre Henri Loyrette, le président du Conseil économique des entreprises françaises et russes de la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCIFR) Guennadi Timtchenko et Andreï Filatov, membre de ce même Conseil, ont signé un accord de soutien à l’aménagement de galeries où seront exposées des œuvres d’art russe. Les fonds du plus grand musée de France n’abritaient jusqu’à présent qu’une collection d'icônes de la Russie ancienne. Selon les termes de cet accord, les fonds du Louvre s’enrichiront à l’avenir de plusieurs chefs-d'œuvre de la peinture russe. En savoir plus.

27 mars 2013 : – le Président du Conseil économique des entreprises françaises et russes de la CCIFR Guennadi Timtchenko, le membre du Conseil Andreï Filatov, le Président de la CCIFR Emmanuel Quidet et le Directeur général de la CCIFR Pavel Chinsky ont rencontré le Président-directeur du musée du Louvre, monsieur Henri Loyrette. La rencontre a porté sur l'avenir de la collaboration entre le Louvre et les entrepreneurs russes en vue de la création et du développement d’une collection d'art russe. Ont également été précisées les modalités du tournoi international d’échecs "Mémorial Alekhine". M. Yannick Durand, futur commissaire en charge du développement de la collection russe selon les termes de l'accord signé entre les deux parties, était présent lors de cette rencontre. Le Président-directeur du Louvre M. Henri Loyrette a annoncé l'ouverture de la salle pour 2015-2016.

Le Musée du Louvre est l'un des plus grands musées du monde, avec une superficie de 160 000 m2 dont 58 000 m2 dédiés aux expositions. Ses fonds abritent plus de 300 000 pièces. Le Louvre fut le premier musée à être ouvert au grand public en 1793. Il s’agit du musée le plus visité du monde, avec environ 10 millions de visiteurs par an. Les collections sont actuellement réparties en huit départements : Peintures, Antiquités égyptiennes, Antiquités grecques, étrusques et romaines, Antiquités orientales, Sculptures, Objets d’art, Arts de l’Islam et Arts graphiques. En février 2013, le Musée du Louvre et les hommes d'affaires russes Guennadi Timtchenko et Andreï Filatov ont signé un accord prévoyant l'organisation au Louvre d'une exposition consacrée à l'art russe.

Soutien au Musée Russe

4 mars 2013 : – M. Vladimir Goussev, directeur général du Musée Russe de Saint-Pétersbourg, M. Guennadi Timtchenko, président du Conseil économique des entreprises françaises et russes de la Chambre de commerce et d'industrie franco-russe (CCIFR), et M. Andreï Filatov, entrepreneur et membre de ce même conseil, ont signé un accord de soutien au Musée Russe qui prévoit la mise en œuvre de divers projets et programmes visant à préserver le patrimoine culturel russe et à promouvoir l’art russe à l’étranger.

"L’art russe reste une nouveauté pour le public occidental. Or il est capable de véritablement changer l’image de la Russie et du peuple russe, en inspirant des idées nouvelles. Je suis heureux que notre soutien au Musée Russe participe de ce dialogue, et je crois que la culture ne peut se développer qu’à travers la communication et la connaissance des références des autres peuples", a déclaré le Président du Conseil économique des entreprises françaises et russes de la CCIFR, Guennadi Timtchenko. 

Le Musée Russe, fondé en 1895 à Saint-Pétersbourg par l’empereur Nicolas II, fut le premier musée d’Etat consacré à l’art russe. La cérémonie d’ouverture eut lieu le 19 mars 1898 (ou le 7 mars selon le calendrier julien en usage à l’époque). Aujourd’hui, les collections du Musée Russe rassemblent plus de 400 000 pièces et couvre toutes les périodes historiques et tous les courants de l’art russe depuis plus de mille ans, du Xème au XXIème siècle. La galerie d’exposition principale se trouve dans le palais Michel et dans l’aile Benoît. Les activités du Musée Russe s’étendent sur tout le territoire de la Fédération de Russie et à l’étranger. Chaque année, le musée organise plus de 50 expositions temporaires et une dizaine d’expositions dans d’autres villes de Russie et à l’étranger. Nombre de ces expositions donnent lieu à la publication de catalogues, d’albums et de brochures préparées par les équipes de spécialistes du Musée Russe. En plus du palais Michel et ailes Benoît et Rossi, le complexe du musée comprend également le Palais d’Été de Pierre le Grand, le Palais de Marbre de Grigori Orlov, le Château Saint-Michel de Paul Ier et le Palais Stroganov.

Mémorial Alekhine

Le "Mémorial Alekhine" est un tournoi organisé par la Fédération russe des échecs à l’initiative et avec le soutien du Président du Conseil économique des entreprises françaises et russes de la CCIFR Guennadi Timtchenko et Andrei Filatov, membre de ce même conseil.

Du 20 avril au 1er mai 2013 en conformité avec les règles du tournoi, le "Mémorial Alekhine" s'est déroulé en deux étapes : à Paris, où Alekhine a vécu et travaillé à l'apogée de sa gloire, et à Saint-Pétersbourg, où en 1914, lors du célèbre tournoi d'échecs de la ville, la brillante carrière du grand maître a commencé.

Levon Aronian a été officiellement déclaré vainqueur le 1er mai à Saint-Pétersbourg. La seconde place revient au grand maître israélien Boris Gelfand. Le champion du monde en titre Viswanathan Anand obtient la troisième place.

20 avril 2013 – La cérémonie officielle d’ouverture du "Mémorial Alekhine" s'est déroulée dans le jardin des Tuileries (le Louvre, Paris).

En conformité avec les règles du tournoi, le "Mémorial Alekhine" s'est déroulé en deux étapes : à Paris, où Alekhine a vécu et travaillé à l'apogée de sa gloire, et à Saint-Pétersbourg, où en 1914, lors du célèbre tournoi d'échecs de la ville, la brillante carrière du grand maître a commencé. Le Mémorial s'est tenu dans de prestigieux musées nationaux de France et de Russie. La première étape – cinq journées de match – s'est déroulé dans le plus grand musée de France, le Musée du Louvre. La deuxième phase du Mémorial a débuté le 28 avril dans le palais Mikhaïlovski du Musée russe de Saint-Pétersbourg et comprenait quatre journées de match. Le nom du gagnant du "Mémorial Alekhine" a été annoncé à Saint-Pétersbourg le 1er mai 2013.

À Paris comme à Saint-Pétersbourg, l’accès au tournoi était libre et gratuit. Il était également possible suivre le tournoi sur le site online.russiachess.org.

Le "Mémorial Alekhine" perpétue la tradition consistant à tenir de grandes compétitions internationales d'échecs dans des salles de musée. En mai 2012, le bâtiment du Génie de la Galerie Tretiakov (Moscou) a accueilli le match pour le titre de championnat du monde d'échecs FIDE, organisé par la Fédération russe des Echecs avec le soutien des hommes d'affaires Guennadi Timtchenko et Andreï Filatov.

Les grands maîtres internationaux suivants prennent part au tournoi : le champion du monde d'échecs Viswanathan Anand et des participants du tournoi des prétendants 2013 – le 14e champion du monde, 2e au classement mondial, Vladimir Kramnik ; l'un des meilleurs joueurs du monde, vainqueur de prestigieux tournois internationaux, numéro trois du classement mondial Levon Aronian ; le sextuple champion de Russie, détenteur de la Coupe du monde Petr Svidler ; le prétendant au titre de champion du monde (2012) Boris Gelfand ; le multiple champion de France, double champion d'Europe de blitz (2010, 2012) Maxime Vachier-Lagrave ; le grand joueur d'échecs du Royaume-Uni, participant régulier du tournoi des prétendants, Michael Adams ; le deuxième joueur de la sélection française, grand maître international depuis 2000, Laurent Fressinet ; le champion du monde au sein de l'équipe nationale de Russie Nikita Vitiougov et le champion en titre de Chine Ding Liren. L'arbitrage du tournoi sera assuré par Boris Postovski.

Les parties de la dernière ronde du Mémorial Alekhine se sont déroulées le 1er Mai à Saint-Pétersbourg. Levon Aronian et Boris Gelfand ont obtenu le meilleur score avec 5,5 points sur 9. Le grand maître arménien a remporté le premier prix à l’issue du départage. Le grand maître israélien a pris la seconde place. Le champion du monde en titre Vishy Anand a fini troisième avec 5 points.

Pour la dernière journée, Boris Gelfand jouait avec les Blancs contre Vishy Anand. L'année dernière les deux joueurs s’étaient affrontés pour le titre dans un match du championnat du monde d'échecs. Leur match d'hier était serein et s'est terminé sur un nul au 40ème coup.

De son côté, Levon Aronian a joué une ouverture très agressive contre Maxime Vachier-Lagrave, qui était encore récemment en tête du tournoi. Le grand maître français a terminé en grande difficulté et a commis une erreur décisive. Grâce à cette victoire, Levon Aronian, qui considère Alexandre Alekhine comme son joueur favori, a remporté le Mémorial Alekhine.

À la cérémonie de clôture Aronian a remercié les sponsors de l'événement, les organisateurs et les spectateurs, qui ont montré un réel intérêt pour le tournoi et ont encouragé les joueurs à faire la démonstration de leur talent créatif.

La partie la plus longue de cette ronde opposait Michael Adams et Vladimir Kramnik. Le grand maître russe a remporté sa seconde victoire, et finit à 50%.

Les prix principaux et des prix spéciaux ont été décernés lors de la cérémonie de clôture. Le prix pour le meilleur jeu dans le style d'Alekhine a été décerné à Laurent Fressinet, qui a battu Vladimir Kramnik à Paris. Le prix de la meilleure combinaison est allé à Ding Liren pour sa victoire contre le futur vainqueur du tournoi. Boris Gelfand a reçu le prix de la meilleure technique, et Nikita Vitiugov a obtenu le prix spécial pour le meilleur jeu durant la seconde moitié du tournoi à Saint-Pétersbourg.

Résultats de la ronde 9 : Aronian – Vachier-Lagrave 1-0, Adams – Kramnik 0-1, Gelfand – Anand, Vitiugov – Ding Liren et Svidler – Fressinet font égalité.

Le classement final

1-2. Aronian and Gelfand –5.5 chacun.

3. Anand – 5.

4-8. Adams, Vitiugov, Fressinet, Kramnik, and Vachier-Lagrave – all 4.5.

9. Ding Liren – 3.5.

10. Svidler – 3.

Le championnat russe d'échecs, organisé avec le soutien de la Fondation Elena et Guennadi Timtchenko, s'est tenu en octobre 2013 à Nijni Novgorod, conformément au projet annoncé à Paris lors de l'ouverture du Mémorial Alekhine, d'organiser des tournois de ce type dans les musées régionaux russes afin de populariser le sport et "de renouer avec le passé du pays".

Piotr Svidler et Valentina Gounina sont les vainqueurs du tournoi et le joyau du projet caritatif "Echecs dans les musées". Dix jours durant, un spectacle inoubliable s’est déroulé dans les chaleureux Musée-réserve d'histoire et d'architecture, le Pavillon Roukavichnikov, et le Musée National des Beaux-Arts de Nijni Novgorod : entourés de chefs-d’œuvre de la peinture russe, les meilleurs joueurs du pays s'affrontaient aux échecs.

"Nous espérons que le tournoi a été un évènement important dans le monde des échecs russes mais aussi dans la vie publique de la ville et de notre pays. C'est la première fois qu'un tournoi de cette dimension est organisé dans un musée régional. Pour nous, les fondateurs et les collaborateurs de la Fondation, ce tournoi est très important, car il vient poursuivre le projet lancé par le Match pour le titre de champion du monde organisé en 2012 à la Galerie Tretiakov à Moscou, suivi du super-tournoi le Mémorial Alekhine, qui s'est déroulé au Louvre et au Musée Russe de Saint-Pétersbourg. Les échecs pour nous sont une alliance unique de sport, d'intellect et d'art. En instaurant la tradition de tournois dans les musées, nous avons voulu montrer que les échecs sont un jeu à plusieurs dimensions. Nous remercions la Fédération russe des échecs, le Gouvernement de l'oblast de Nijni Novgorod, l'administration des musées et les habitants et visiteurs de la ville pour nous avoir aidé à rendre cela possible", — a souligné Elena Timtchenko, créatrice de la Fondation Timtchenko.

Alexandre Alekhine (1892-1946)

Premier champion du monde d'échecs de nationalité russe, né à Moscou le 19 octobre 1892. Alexandre Alekhine était le fils d'un député de la Douma d'Etat et haut représentant de la noblesse de Voronej, propriétaire d'énormes étendues de terres noires dans le centre de la Russie. En 1914, Alekhine a achevé l'Ecole de droit de Saint-Pétersbourg. La même année, il est devenu l'un des meilleurs joueurs du monde, devenant le troisième lauréat du prestigieux tournoi international de Saint-Pétersbourg, après le champion du monde en titre Lasker et le futur champion Capablanca.

Alekhine a accueilli la nouvelle du début de la Première Guerre mondiale lors d'un tournoi en Allemagne. Il a été arrêté, a séjourné dans une prison allemande, et est rentré en Russie, où il s'est porté volontaire dans la Croix-Rouge. Alekhine a été blessé deux fois sur le front de Lemberg, a été blessé sur le champ de bataille, a remporté plusieurs récompenses, et a été proposé pour l'Ordre de Saint-Stanislas aux épées. En 1920, il est devenu le premier champion d'échecs d'URSS, et en 1921, il a quitté la Russie soviétique afin de s'installer en France, dont il est devenu citoyen en 1925.

En 1927, Alekhine a gagné le match pour le titre de champion du monde contre l' "invincible" Jose Raul Capablanca. Après cela, pendant plusieurs années, il a dominé le monde des échecs, et remporté de grands tournois avec un important avantage sur ses rivaux. En 1935, il a perdu un match contre Max Euwe, mais deux ans plus tard, il a vaincu le grand maître hollandais lors de la revanche et a conservé son titre de champion jusqu'à sa mort.

En 1939, lors de l'Olympiade d'échecs de Buenos Aires, en signe de protestation contre l'attaque de l'Allemagne nazie contre la Pologne, il lance un appel officiel au boycott de l'équipe nationale allemande. Après l'Olympiade, il a donné des matchs de bienfaisance dont les recettes étaient reversées en faveur de la Croix-Rouge polonaise. En 1940, il rejoint les rangs de l'armée française, ce qui a par la suite sérieusement compliqué la vie d'Alekhine dans la France occupée.

Alekhine est mort au Portugal en 1946, la veille de l'annonce du fait que son match de championnat du monde contre Mikhail Botvinnik aurait tout de même lieu. Alexandre Alekhine est alors devenu le seul champion du monde d'échecs décédé invaincu.

La Fédération russe des Échecs est une union d’associations fondée sur l'adhésion, qui comprend les fédérations d'échecs des républiques, territoires, régions, et villes d'importance fédérale, ainsi que des régions et territoires autonomes de Russie. Elle opère sur l'ensemble du territoire de la Fédération de Russie. L'objectif de la Fédération est d'assurer le développement des échecs en Russie et de représenter les intérêts des joueurs membres de la Fédération, à la fois dans le pays et à l'étranger.