fbpx
Découvrez nos offres
Missions d'affaires en régions russes, en CEI et en France
Partenaires
Mémorial Alekhine

Le « Mémorial Alekhine » est un tournoi organisé par la Fédération russe des échecs à l’initiative et avec le soutien du Président du Conseil économique des entreprises françaises et russes de la CCIFR Guennadi Timtchenko et Andrei Filatov, membre de ce même conseil.

Du 20 avril au 1er mai 2013 en conformité avec les règles du tournoi, le « Mémorial Alekhine » s’est déroulé en deux étapes : à Paris, où Alekhine a vécu et travaillé à l’apogée de sa gloire, et à Saint-Pétersbourg, où en 1914, lors du célèbre tournoi d’échecs de la ville, la brillante carrière du grand maître a commencé.

Levon Aronian a été officiellement déclaré vainqueur le 1er mai à Saint-Pétersbourg. La seconde place revient au grand maître israélien Boris Gelfand. Le champion du monde en titre Viswanathan Anand obtient la troisième place.

20 avril 2013 – La cérémonie officielle d’ouverture du « Mémorial Alekhine » s’est déroulée dans le jardin des Tuileries (le Louvre, Paris).

En conformité avec les règles du tournoi, le « Mémorial Alekhine » s’est déroulé en deux étapes : à Paris, où Alekhine a vécu et travaillé à l’apogée de sa gloire, et à Saint-Pétersbourg, où en 1914, lors du célèbre tournoi d’échecs de la ville, la brillante carrière du grand maître a commencé. Le Mémorial s’est tenu dans de prestigieux musées nationaux de France et de Russie. La première étape – cinq journées de match – s’est déroulé dans le plus grand musée de France, le Musée du Louvre. La deuxième phase du Mémorial a débuté le 28 avril dans le palais Mikhaïlovski du Musée russe de Saint-Pétersbourg et comprenait quatre journées de match. Le nom du gagnant du « Mémorial Alekhine » a été annoncé à Saint-Pétersbourg le 1er mai 2013.

À Paris comme à Saint-Pétersbourg, l’accès au tournoi était libre et gratuit. Il était également possible suivre le tournoi sur le site online.russiachess.org.

Le « Mémorial Alekhine » perpétue la tradition consistant à tenir de grandes compétitions internationales d’échecs dans des salles de musée. En mai 2012, le bâtiment du Génie de la Galerie Tretiakov (Moscou) a accueilli le match pour le titre de championnat du monde d’échecs FIDE, organisé par la Fédération russe des Echecs avec le soutien des hommes d’affaires Guennadi Timtchenko et Andreï Filatov.

Les grands maîtres internationaux suivants prennent part au tournoi : le champion du monde d’échecs Viswanathan Anand et des participants du tournoi des prétendants 2013 – le 14e champion du monde, 2e au classement mondial, Vladimir Kramnik ; l’un des meilleurs joueurs du monde, vainqueur de prestigieux tournois internationaux, numéro trois du classement mondial Levon Aronian ; le sextuple champion de Russie, détenteur de la Coupe du monde Petr Svidler ; le prétendant au titre de champion du monde (2012) Boris Gelfand ; le multiple champion de France, double champion d’Europe de blitz (2010, 2012) Maxime Vachier-Lagrave ; le grand joueur d’échecs du Royaume-Uni, participant régulier du tournoi des prétendants, Michael Adams ; le deuxième joueur de la sélection française, grand maître international depuis 2000, Laurent Fressinet ; le champion du monde au sein de l’équipe nationale de Russie Nikita Vitiougov et le champion en titre de Chine Ding Liren. L’arbitrage du tournoi sera assuré par Boris Postovski.

Les parties de la dernière ronde du Mémorial Alekhine se sont déroulées le 1er Mai à Saint-Pétersbourg. Levon Aronian et Boris Gelfand ont obtenu le meilleur score avec 5,5 points sur 9. Le grand maître arménien a remporté le premier prix à l’issue du départage. Le grand maître israélien a pris la seconde place. Le champion du monde en titre Vishy Anand a fini troisième avec 5 points.

Pour la dernière journée, Boris Gelfand jouait avec les Blancs contre Vishy Anand. L’année dernière les deux joueurs s’étaient affrontés pour le titre dans un match du championnat du monde d’échecs. Leur match d’hier était serein et s’est terminé sur un nul au 40ème coup.

De son côté, Levon Aronian a joué une ouverture très agressive contre Maxime Vachier-Lagrave, qui était encore récemment en tête du tournoi. Le grand maître français a terminé en grande difficulté et a commis une erreur décisive. Grâce à cette victoire, Levon Aronian, qui considère Alexandre Alekhine comme son joueur favori, a remporté le Mémorial Alekhine.

À la cérémonie de clôture Aronian a remercié les sponsors de l’événement, les organisateurs et les spectateurs, qui ont montré un réel intérêt pour le tournoi et ont encouragé les joueurs à faire la démonstration de leur talent créatif.

La partie la plus longue de cette ronde opposait Michael Adams et Vladimir Kramnik. Le grand maître russe a remporté sa seconde victoire, et finit à 50%.

Les prix principaux et des prix spéciaux ont été décernés lors de la cérémonie de clôture. Le prix pour le meilleur jeu dans le style d’Alekhine a été décerné à Laurent Fressinet, qui a battu Vladimir Kramnik à Paris. Le prix de la meilleure combinaison est allé à Ding Liren pour sa victoire contre le futur vainqueur du tournoi. Boris Gelfand a reçu le prix de la meilleure technique, et Nikita Vitiugov a obtenu le prix spécial pour le meilleur jeu durant la seconde moitié du tournoi à Saint-Pétersbourg.

Résultats de la ronde 9 : Aronian – Vachier-Lagrave 1-0, Adams – Kramnik 0-1, Gelfand – Anand, Vitiugov – Ding Liren et Svidler – Fressinet font égalité.

Le classement final

1-2. Aronian and Gelfand –5.5 chacun.

3. Anand – 5.

4-8. Adams, Vitiugov, Fressinet, Kramnik, and Vachier-Lagrave – all 4.5.

9. Ding Liren – 3.5.

10. Svidler – 3.

Le championnat russe d’échecs, organisé avec le soutien de la Fondation Elena et Guennadi Timtchenko, s’est tenu en octobre 2013 à Nijni Novgorod, conformément au projet annoncé à Paris lors de l’ouverture du Mémorial Alekhine, d’organiser des tournois de ce type dans les musées régionaux russes afin de populariser le sport et « de renouer avec le passé du pays ».

Piotr Svidler et Valentina Gounina sont les vainqueurs du tournoi et le joyau du projet caritatif « Echecs dans les musées ». Dix jours durant, un spectacle inoubliable s’est déroulé dans les chaleureux Musée-réserve d’histoire et d’architecture, le Pavillon Roukavichnikov, et le Musée National des Beaux-Arts de Nijni Novgorod : entourés de chefs-d’œuvre de la peinture russe, les meilleurs joueurs du pays s’affrontaient aux échecs.

« Nous espérons que le tournoi a été un évènement important dans le monde des échecs russes mais aussi dans la vie publique de la ville et de notre pays. C’est la première fois qu’un tournoi de cette dimension est organisé dans un musée régional. Pour nous, les fondateurs et les collaborateurs de la Fondation, ce tournoi est très important, car il vient poursuivre le projet lancé par le Match pour le titre de champion du monde organisé en 2012 à la Galerie Tretiakov à Moscou, suivi du super-tournoi le Mémorial Alekhine, qui s’est déroulé au Louvre et au Musée Russe de Saint-Pétersbourg. Les échecs pour nous sont une alliance unique de sport, d’intellect et d’art. En instaurant la tradition de tournois dans les musées, nous avons voulu montrer que les échecs sont un jeu à plusieurs dimensions. Nous remercions la Fédération russe des échecs, le Gouvernement de l’oblast de Nijni Novgorod, l’administration des musées et les habitants et visiteurs de la ville pour nous avoir aidé à rendre cela possible », — a souligné Elena Timtchenko, créatrice de la Fondation Timtchenko.

Alexandre Alekhine (1892-1946)

Premier champion du monde d’échecs de nationalité russe, né à Moscou le 19 octobre 1892. Alexandre Alekhine était le fils d’un député de la Douma d’Etat et haut représentant de la noblesse de Voronej, propriétaire d’énormes étendues de terres noires dans le centre de la Russie. En 1914, Alekhine a achevé l’Ecole de droit de Saint-Pétersbourg. La même année, il est devenu l’un des meilleurs joueurs du monde, devenant le troisième lauréat du prestigieux tournoi international de Saint-Pétersbourg, après le champion du monde en titre Lasker et le futur champion Capablanca.

Alekhine a accueilli la nouvelle du début de la Première Guerre mondiale lors d’un tournoi en Allemagne. Il a été arrêté, a séjourné dans une prison allemande, et est rentré en Russie, où il s’est porté volontaire dans la Croix-Rouge. Alekhine a été blessé deux fois sur le front de Lemberg, a été blessé sur le champ de bataille, a remporté plusieurs récompenses, et a été proposé pour l’Ordre de Saint-Stanislas aux épées. En 1920, il est devenu le premier champion d’échecs d’URSS, et en 1921, il a quitté la Russie soviétique afin de s’installer en France, dont il est devenu citoyen en 1925.

En 1927, Alekhine a gagné le match pour le titre de champion du monde contre l’ « invincible » Jose Raul Capablanca. Après cela, pendant plusieurs années, il a dominé le monde des échecs, et remporté de grands tournois avec un important avantage sur ses rivaux. En 1935, il a perdu un match contre Max Euwe, mais deux ans plus tard, il a vaincu le grand maître hollandais lors de la revanche et a conservé son titre de champion jusqu’à sa mort.

En 1939, lors de l’Olympiade d’échecs de Buenos Aires, en signe de protestation contre l’attaque de l’Allemagne nazie contre la Pologne, il lance un appel officiel au boycott de l’équipe nationale allemande. Après l’Olympiade, il a donné des matchs de bienfaisance dont les recettes étaient reversées en faveur de la Croix-Rouge polonaise. En 1940, il rejoint les rangs de l’armée française, ce qui a par la suite sérieusement compliqué la vie d’Alekhine dans la France occupée.

Alekhine est mort au Portugal en 1946, la veille de l’annonce du fait que son match de championnat du monde contre Mikhail Botvinnik aurait tout de même lieu. Alexandre Alekhine est alors devenu le seul champion du monde d’échecs décédé invaincu.

La Fédération russe des Échecs est une union d’associations fondée sur l’adhésion, qui comprend les fédérations d’échecs des républiques, territoires, régions, et villes d’importance fédérale, ainsi que des régions et territoires autonomes de Russie. Elle opère sur l’ensemble du territoire de la Fédération de Russie. L’objectif de la Fédération est d’assurer le développement des échecs en Russie et de représenter les intérêts des joueurs membres de la Fédération, à la fois dans le pays et à l’étranger.

Autorisation
*
*
Réinitialiser votre mot de passe