fbpx
Découvrez nos offres
Missions d'affaires en régions russes, en CEI et en France
Partenaires
Participation du Président russe aux commémorations

Le président russe Vladimir Poutine a donné une interview exclusive à la télévision française

Cette interview intervient à l’approche des célébrations du 70ème anniversaire du débarquement des troupes alliées en Normandie. Consulter l'interview

 

Poutine en Normandie : les événements de la Seconde Guerre mondiale comme occasion d’évoquer les événements en Ukraine

Les célébrations en l'honneur du 70ème anniversaire du débarquement des forces alliées se sont déroulées en Normandie. Cette opération de débarquement maritime a permis l’ouverture d’un second front en Europe contre le fascisme. Les chefs d'Etats et de gouvernements de 17 pays ont pris part aux cérémonies, dont le président russe Vladimir Poutine.

La participation aux célébrations en Normandie constituait la première visite du président Poutine en Europe occidentale depuis le début de la crise en Ukraine. C'est pourquoi existait en marge des commémorations une possibilité pour la Russie et l'Occident de débattre des questions-clés de l'ordre du jour international par le biais de rencontres personnelles entre dirigeants.

Les autorités françaises ont invité à participer aux cérémonies les dirigeants des pays dont les soldats ont pris part aux combats en Normandie dans les deux camps. Les chefs d'Etats et de gouvernements de 17 nations ont répondu à l’invitation, y compris la Reine d'Angleterre. Se rendant à la hâte à Paris, le Premier ministre britannique David Cameron a modifié son emploi du temps et est finalement arrivé la veille au soir à l'aéroport Charles de Gaulle pour y mener des discussions directes avec V. Poutine avant son entretien avec F. Hollande. Comme l'ont déclaré des agences de presse, la rencontre, la première depuis le début de la crise ukrainienne, a débuté sans la traditionnelle poignée de main, mais le dialogue entre les deux dirigeants a néanmoins été très intense. Ils ont discuté des moyens de normaliser la situation en Ukraine et d’entamer une reprise du dialogue russo-britannique. Au terme de l’entretien, V. Poutine et D. Cameron ont tout de même échangé une poignée de main. Sans les caméras de télévision toutefois.

La Grande-Bretagne était l’un des principaux participants de l’opération "Overlord", ainsi que la principale place forte du débarquement des forces expéditionnaires sous le commandement du général Eisenhower. 70 ans plus tard, les descendants des parachutistes britanniques ont décidé de célébrer ce jour sur de rares motos d'époque par une course de motos sur les lieux du combat de leurs grands-pères.

La rencontre entre François Hollande et Vladimir Poutine a eu lieu au palais de l'Elysée et a duré plus d'une heure et demie. Les chefs d'Etat ont échangé une poignée de main sur les marches du palais. La rencontre entre les dirigeants est la première de cette année. Jusque-là V.Poutine et F.Hollande ont communiqué à cinq reprises par téléphone. Les chefs de la diplomatie russe et française, Sergueï Lavrov et Laurent Fabius, ont également pris part aux discussions. Au centre des débats actuels : la crise ukrainienne, l'interruption de l'opération antiterroriste au sud-est, la collaboration de la Russie avec les structures de l'UE et de l'OTAN. Avant les rencontres, le dirigeant français a rappelé qu'il n'oubliera jamais que le peuple russe a sacrifié des millions de vies lors de la Seconde Guerre mondiale.

Le centre des événements s’est ensuite déplacé de Paris vers la station balnéaire de Deauville. V. Poutine y a rencontré la chancelière allemande Angela Merkel, qui peut servir d'intermédiaire dans les discussions entre la Russie et les Etats-Unis.

Dans le cadre des célébrations, une cérémonie commémorative internationale a eu lieu sur les côtes de la Manche, là où a débuté la célèbre opération de Normandie.

Vladimir Poutine a également parlé avec le président élu d'Ukraine P.Porochenko en Normandie.

Le président français, François Hollande a organisé une conversation de 15 minutes entre V.Poutine et P.Porochenko, selon les informations officielles en provenance de l’Elysée.

Ils ont échangé au sujet des conséquences économiques de la crise ukrainienne, rapporte "Reuters".

"En marge du déjeuner officiel donné par le président français à l'occasion du 70ème anniversaire du débarquement alliés en Normandie, le président russe a eu une courte conversation entre deux portes avec François Hollande, Angela Merkel et le président ukrainien Petro Porochenko. A l'issue de cette courte conversation, V.Poutine et P.Porochenko se sont déclarés pour l'interruption la plus rapide possible de l'effusion de sang dans le sud-est de l'Ukraine, mais également des actions armées des deux camps, tant du côté des forces armées ukrainiennes, mais aussi du côté des partisans de la fédéralisation de l'Ukraine", a déclaré le porte-parole du président de la Russie Dmitri Peskov, rapporte ITAR-TASS.

Auparavant, V. Poutine et P. Porochenko ont échangé en présence de la chancelière de la République Fédérale d'Allemagne Angela Merkel après le petit-déjeuner officiel au château de Bénouville en Normandie.

De même pour François Hollande, qui a joué pendant ces journées un rôle de maître de cérémonie habile, parvenant à faire en sorte qu'une conversation informelle se tienne entre les présidents russe et américain, conversation au cours de laquelle ces derniers ont échangé leurs points de vue sur la situation en Ukraine et les risques séparatistes au sud-est du pays. Dans une interview à la chaîne NBC, Obama a par la suite déclaré que malgré des "désaccords profonds"au sujet de l'Ukraine, les États-Unis et la Russie ont mis en place une "bonne coopération"sur "un certain nombre de questions".

Sources : Vesti.ru, NTV, RBC

Autorisation
*
*
Réinitialiser votre mot de passe