fbpx
Inscrivez votre équipe

Nous avons le plaisir de vous inviter à la Soirée Gala annuelle

Découvrez nos services
Les facteurs ESG sont de plus en plus décisifs pour les entreprises et les investisseurs non seulement sur les marchés mondiaux, mais aussi en Russie. Quelle est la position de Rosbank sur le financement responsable?

Alexeï Ievlev, directeur de la direction des entreprises de Rosbank:

Rosbank, en tant que filiale du groupe financier international Société Générale, a une approche globale de la mise en œuvre et de la promotion des principes du développement durable. L’importance du développement du financement responsable en Russie est aujourd’hui à son plus haut niveau. Notre rôle en tant que l’un des plus grands acteurs du marché financier russe est associé au soutien de l’attraction de tels financements par les entreprises mettant en œuvre des projets dans le domaine du développement durable, ainsi qu’à la formation de pratiques commerciales appropriées sur le marché russe en utilisant l’expérience internationale du Groupe Société Générale.

La Banque promeut activement divers produits de financement responsable: obligations et prêts verts et sociaux, ainsi que des prêts liés à des objectifs de développement durable (Sustainability linked loans, SLL). En particulier, le Groupe Société Générale, au sein d’un syndicat de banques internationales et russes, a accordé un prêt à la société RUSAL, lié à des indicateurs de développement durable. Cette transaction était le premier crédit syndiqué de ce type sur le marché russe. La transaction avec la société Metalloinvest était également liée à des objectifs de développement durable. Avec Polymetal, le Groupe a mis en place le premier SLL en Russie, lié non pas à une notation ESG, mais à des KPI dans le domaine du développement durable (2019) et, le premier prêt vert dans le secteur minier russe (2020). Pour mettre en œuvre les transactions liées à l’ESG, Rosbank a créé une équipe distincte composée de spécialistes de différents domaine et intégré le système Environmental and Social Risk Management.

Pour donner l’exemple le plus pertinent de notre travail dans le segment des obligations vertes et sociales, le 3 mars 2021, Rosbank a enregistré le premier programme avec ce type d’obligations. Les prochaines émissions répondront à la fois à la nouvelle réglementation de la Banque de Russie et aux meilleures pratiques internationales. Société Générale Assurances renforce son engagement climat en rejoignant la Zero Asset Owners Alliance et s’engage à réduire son portefeuille carbone à zéro émission d’ici 2050.

Par ailleurs, dès aujourd’hui, le Groupe Société Générale consacre des ressources importantes à la création de nouvelles solutions dans le domaine de l’investissement responsable. Ainsi, Rosbank L’Hermitage Private Banking propose à ses clients une solution structurelle pour plusieurs entreprises, bénéficiaires du «Pacte vert» de l’Union européenne. Par ailleurs, depuis janvier 2021, Rosbank L’Hermitage Private Banking a lancé un nouveau produit d’investissement axé sur l’«énergie verte»: la constitution du panier est basée sur l’étude des experts de SG sur l’évolution de la Chine vers une économie plus verte.

Le crédit vert / social présente-t-il des avantages pour les entreprises?

En développant et en mettant en œuvre des produits ESG (prêts et obligations verts et sociaux, prêts liés aux indicateurs de développement durable et aux notations ESG, etc.), les banques aident les entreprises à transformer leur activité, à la rendre plus durable dans un monde en mutation. Par exemple, faire face aux effets du changement climatique, introduire des technologies de production plus propres qui leur permettent d’ouvrir des marchés plus sensibles à l’environnement et améliorer l’efficacité de l’utilisation de l’énergie et des ressources.

Il est important de se rappeler que pour les banques le financement ESG n’est pas une oeuvre de bienfaisance, mais un produit commercial à part entière. Avec leur aide, les banques obtiennent de nouveaux emprunteurs de meilleure qualité, élargissent la gamme de produits pour les clients actuels et augmentent leurs propres notes ESG. L’utilisation d’instruments de financement responsables et verts crée une situation gagnant-gagnant-gagnant dans laquelle l’emprunteur, la banque et la société dans son ensemble gagnent à long terme.

Chez Rosbank, lorsque nous travaillons avec des clients entreprises, nous prenons en compte les risques ESG, et ce depuis longtemps. De plus, Rosbank a mis en place un processus systématique d’évaluation et de gestion de ces risques (ESRM-process), et son rôle se développe. Au départ, c’était important pour nous, tout d’abord, du point de vue du respect des obligations du groupe Société Générale, dont Rosbank fait partie. Ainsi, le processus ESRM remplissait initialement les fonctions de filtrage des entreprises pour leur impact sur l’environnement ou la société. Désormais, un autre objectif important vient s’ajouter à ce processus: identifier les entreprises pour lesquelles Rosbank pourra conclure des accords de financement vert ou responsable afin de soutenir la mise en œuvre de la stratégie ESG des clients eux-mêmes. Pour nous, c’est devenu l’un des éléments clés de notre stratégie.

Pour améliorer les indicateurs ESG de l’entreprise, tout d’abord, il est nécessaire de développer son propre système de gestion des risques environnementaux et sociaux et il est souhaitable d’obtenir une note ESG élevée, ainsi que de prioriser les projets verts et sociaux. Dans le même temps, les entreprises de combustibles fossiles n’ont pas à cesser la vente de leurs produits ou à réduire considérablement la production pour améliorer leurs performances en matière de développement durable. Pour ce faire, il existe plusieurs autres moyens d’augmenter la notation ESG d’une entreprise.

Par exemple, le développement et l’augmentation de la part des projets d’énergie renouvelable. C’est la voie choisie par la société Polymetal, à laquelle nous avons accordé le premier prêt vert, qui servira également à l’utilisation de sources d’énergie alternatives. Autre exemple – Enel, qui a choisi l’énergie éolienne en Russie comme axe stratégique et travaille activement dans cette direction.

L’évaluation de tels projets peut nécessiter la participation de sociétés tierces, qui doivent fournir une évaluation indépendante. La Bourse de Moscou a déjà publié une liste d’entreprises qui peuvent donner des estimations sur le caractère «vert» ou «social» de l’émission.

Les grandes entreprises ne peuvent plus ignorer la composante ESG de leur stratégie. Les marchés financiers étrangers ont tendance à retirer les fonds des titres de sociétés qui ne satisfont pas aux critères environnementaux. À l’inverse, en prêtant attention à ce domaine, l’émetteur peut élargir ses opportunités sur les marchés des capitaux propres et de la dette en attirant de nouveaux investisseurs intéressés par les instruments ESG, ainsi qu’en améliorant la réputation de l’entreprise. Dans le même temps, de nombreux investisseurs institutionnels se fixent déjà des objectifs de réduction (et, à long terme, d’abandon total) des investissements dans des entreprises qui sont d’une manière ou d’une autre liées à un certain nombre d’industries, par exemple, l’extraction de charbon. Le groupe SG applique lui aussi cette politique sectorielle.

Quelles sont les perspectives ESG dans les années à venir en Russie, selon vous?

Au départ, les acteurs étrangers étaient le principal moteur de ce processus: créanciers étrangers, investisseurs, actionnaires, bourses. Aujourd’hui, le paysage ESG russe évolue rapidement et les contreparties nationales commencent également à manifester de l’intérêt et parfois même à imposer des exigences ESG.

Aujourd’hui, nous voyons un secteur distinct pour les titres verts sur le MOEX, un intérêt actif pour les instruments de financement vert et social de la part de la Banque de Russie. VEB.RF a été désigné comme centre de compétences et est responsable du développement de la méthodologie et de la taxonomie. Certaines entreprises russes sont devenues leaders des notations ESG internationales, notamment MSCI et Sustainalytics, et manifestent de l’intérêt pour l’utilisation de produits de finance responsable.

La poursuite du développement du marché, son soutien et sa stimulation de la part de l’État, la sensibilisation des entreprises aux avantages de suivre la voie du développement durable, conduiront inévitablement à une augmentation de la popularité de ces produits et ils pourront alors être appelés en toute sécurité « une force puissante de transformation positive »!

Dans quels secteurs les campagnes ESG seront-elles les plus actives dans un avenir proche?

Le programme de développement durable joue un rôle important dans de nombreux secteurs.

Tout d’abord, la métallurgie, où historiquement les aspects ESG font partie intégrante des processus métier. On peut dire la même chose de la production d’engrais minéraux. Aujourd’hui, les questions de développement durable sont activement traitées dans le retail, surtout le retail alimentaire. La tendance est également évidente parmi les entreprises de télécommunications (MTS a déjà émis des obligations sociales), et dans un proche avenir, cette tendance devrait s’étendre aux secteurs des technologies de l’information et de la technologie.

D’une manière générale, de plus en plus d’entreprises de secteurs très différents commencent à mettre en œuvre des stratégies ESG et à publier des rapports réguliers avec la divulgation de données environnementales et sociales. La demande pour des produits financiers durables et socialement responsables est en augmentation.

 

 

Autorisation
*
*
Réinitialiser votre mot de passe