fbpx
Participez au briefing
Abonnez-vous à notre nouveau canal Telegram
Envoyez vos questions à l'adresse hotline@ccifr.ru
“Le marché du travail”: bilan du séminaire sur les nouvelles stratégies du marché du travail
23.02.2022

Le 17 février, le Comité RH de la CCI France Russie a organisé un séminaire sur les problèmes de recherche et de fidélisation des spécialistes sur un marché du travail en surchauffe.

Tatiana Baskina, présidente du Comité RH de la CCI France Russie, a ouvert le séminaire en évoquant la situation difficile du marché du travail : « La tempête idéale règne sur le marché du travail en Russie depuis près de 10 ans maintenant. Olga Gaevskaïa, modératrice de la section “Cols blancs” et chef du Centre du développement de la carrière de l'Ecole des hautes études en sciences économiques (HSE), a ajouté que la compétition pour les spécialistes prometteurs avait atteint une telle tension que les meilleurs étudiants sont “réservés par les entreprises dès les premières années d'études.

Les principales tendances auxquelles ont été confrontés les employeurs durant la pandémie ont été présentées par Irina Avdonina, directrice générale d'Ancor RightForce. L'adaptation progressive du marché du travail à la nouvelle réalité entraîne une banalisation des emplois flexibles, des formats de travail hybrides et de la numérisation de la production, alors même que le nombre de programmes de formation et la maîtrise d'Internet au sein de la  population sont en augmentation. L'intervenante note également une augmentation de la mobilité interne : les employés envisagent plus facilement de travailler dans les régions, y compris en alternance. “Cependant, si l'on compare les données des études Headhunter pour 2020 et 2021, il ressort clairement que les candidats parmi lesquels l'employeur peut choisir sont beaucoup moins nombreux: pour 4 offres d'emploi il n'y a qu'un seul candidat. Et cette tendance va continuer à s'amplifier”, selon Irina Avdonina.

Anna Pico Lopez, recruitment leader chez PWC, a présenté les stratégies les plus efficaces de travail avec les étudiants et les jeunes diplômés. Ainsi, pour permettre aux jeunes professionnels de se développer au sein de l'entreprise, il convient à l'employeur d'intégrer ses propres formations dans les programmes d'études et d'aider les enseignants à adapter les programmes universitaires pour mieux répondre aux besoins du marché du travail. Une autre option consiste à développer des programmes de formation visant à développer les compétences numériques, professionnelles et relationnelles, la pratique juridique, etc., les meilleurs étudiants étant ensuite invités à effectuer des stages dans l'entreprise. "Aujourd'hui, la plupart des entreprises travaillent en ligne, les étudiants ont le choix, et il est désormais plus difficile d'attirer leur attention. Il faut sans cesse chercher de nouvelles approches pour attirer les jeunes spécialistes”, a résumé l'intervenante.

Vlada Musagitova, Employer Branding Manager chez Danone, a soulevé la question de savoir comment intéresser les jeunes à travailler en dehors de la sphère IT, très prisée. Selon elle, aujourd'hui, plus de 47% des étudiants considèrent ce domaine pour faire carrière. En conséquence, les entreprises spécialisées dans d'autres activités doivent développer une nouvelle approche de l'ensemble de l'écosystème des talents. Ainsi, Danone entame un dialogue avec ses futurs collaborateurs lors de formations à l'école et d'événements à l'université, et propose ensuite  aux étudiants, dès les premières années d'études, des stages qui leur permettent de se familiariser avec la vie et la culture de l'entreprise.

Jenia Heinman, responsable du développement Employer Brand Yandex (business group E-com & Ridetech), a abordé la question de la motivation des employés, qui - sous réserve d'une gestion appropriée de la direction - peut les pousser à dépasser le volume minimal de travail, à une compréhension plus profonde des valeurs de l'entreprise et à leur promotion. « Chaque employé est un ambassadeur de son entreprise. Par conséquent, chacun doit comprendre ce que l'entreprise peut faire, ce qu'elle sait faire, ce sur quoi elle travaille. Avant tout, cette information doit être diffusée par les dirigeants », a noté l'intervenante. En prenant l'exemple de Yandex, elle a donné plusieurs stratégies de travail avec les motivations qui permettent de fidéliser les employés et en même temps de ne pas faire d'efforts particuliers pour promouvoir la culture d'entreprise.

La deuxième section “Cols Bleus” a été ouverte par une intervention conjointe d'Irina Ossitskaïa, directrice des opérations d'Open Group, et d'Ekaterina Nedeltcho, responsable du recrutement chez Auchan Retail Russie, qui ont parlé de la création de nouvelles stratégies de recrutement pendant la pandémie. Ekaterina Nedeltcho a énuméré les nouvelles tendances du comportement des "cols bleus", déjà analysées par les intervenants de la première section par rapport aux "cols blancs". Ainsi, le changement des attentes et des priorités financières est confirmé par la décision de nombreux salariés de retourner travailler dans leur ville natale, même avec une baisse de salaire ; autre exemple de mobilité intérieure, l'afflux de cadres sur la zone littorale russe (y compris en provenance de la région de Moscou); la tendance à l'auto-entrepreunariat est également plus marquée.

Par conséquent, les employeurs doivent changer de tactique pour attirer les cols bleus. Ces derniers publient moins leurs CV, et les recruteurs redoublent d'efforts pour trouver eux-mêmes les candidats. De nombreux employeurs font le pari du retour des employés licenciés : « Parfois, cela vaut la peine d'appeler ceux que vous avez déjà formés une fois », a souligné Ekaterina Nedeltcho. – La conversion dans de tels cas peut atteindre 20%. Aussi, il ne faut pas oublier l'automatisation du recrutement : la rapidité est désormais telle qu'à Moscou on peut trouver un emploi en une journée.”

Irina Ossitskaïa a évoqué l'ouverture d'une école de recruteurs et la restructuration complète du service recrutement de l'entreprise : "Cet ensemble de mesures nous a permis de recruter 25% de postes vacants en plus par rapport à 2020."

Daria Tikhanova, directrice du personnel des fonctions de production chez Electroshield Samara, a détaillé l'approche de son entreprise pour attirer et fidéliser les employés dans une entreprise offrant un très large éventail de postes, allant du travail manuel au travail hautement qualifié.

Elena Chaoulova, responsable du département des projets RH et recrutement, Leroy Merlin, s'est également appuyée sur l'expérience de son entreprise pour expliquer comment accélérer le recrutement en simplifiant le parcours candidat. Elle a souligné que les recruteurs doivent surveiller les objectifs de l'entreprise et agir par anticipation en utilisant des outils numériques modernes (chat-bots, QR codes, systèmes de recrutement CRM) pour comprendre les compétences dont l'entreprise aura besoin dans un avenir proche et trouver les candidats les plus appropriés.

A la fin du séminaire, la modératrice de la section, Irina Avdonina, a remercié les intervenants pour leur volonté de partager l'expérience de leurs propres entreprises, et le public pour leur participation active et les questions qui ont accompagné chaque intervention.

Photos
Autorisation
*
*
Réinitialiser votre mot de passe