19.06.20 - Nous souhaitons un joyeux anniversaire à Pavel Chinsky, Directeur général de la CCI France Russie
La rencontre networking de la CCI France Russie et de la Chambre de Commerce Américaine en Russie (AmCham) a eu lieu à Moscou
Lire le communiqué
Les défis du marquage : recommandations des experts. Réunion du Comité Douanes et Transports de la CCI France Russie dans le cadre du salon TransRussia 2021
15.04.2021

Le 13 avril, dans le cadre du salon international des services de transport et de logistique, des équipements et des technologies d’entrepôt TransRussia 2021, le Comité Douanes et Transports a tenu une réunion itinérante consacrée à la traçabilité et au marquage en logistique.

La réunion était animée par Alexeï Missaïlov, coprésident du Comité Douanes et Transports de la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe, directeur du développement commercial de FM Logistic Russia.

Alexandre Dolguiev, chef de projets, Département du service client, Centre de développement des technologies avancées, a rappelé les objectifs de l’introduction du marquage obligatoire des produits dans un certain nombre de secteurs: il ne s’agit pas seulement du contrôle de la qualité des produits et de la lutte contre la contrefaçon, mais également d’une garantie de la sécurité de la vie et de la santé des consommateurs, de la protection des entreprises et de la concurrence, de l’augmentation de la transparence du marché et de l’élimination de la menace d’une perception insuffisante des impôts.

Alexandre Dolguiev a également souligné que le système de marquage évolue : il est dynamique, flexible, soumis à l’influence de nombreux amendements législatif, ce qui rend compliquée l’élaboration d’un algorithme standard d’actions pour une entreprise dont les produits relèvent du marquage obligatoire. Vadim Derounov, chef adjoint du service pour le développement du système de marquage numérique des marchandises du Département du système de marquage numérique et de la légalisation de la circulation des marchandises du Ministère de l’industrie et du commerce de la Fédération de Russie, a déclaré qu’il était assez difficile de élaborer des recommandations méthodologiques uniformes en raison de la nécessité de coordonner chaque étape du processus entre les différents organes de l’État, y compris avec le Service fédéral des douanes.

Les experts ont partagé leur expérience de l’introduction du système de marquage dans leurs entreprises et ont évoqué les conditions clés de son succès.

Denis Filimonov, directeur de la chaîne d’approvisionnement, Ipsen Pharma, a attiré l’attention sur l’importance de créer le «bon» groupe de travail chargé du marquage obligatoire au sein de l’entreprise. Ce groupe de travail doit être responsable du processus dès le lancement du projet et comprendre les spécificités du marquage, ce qui nécessite une restructuration de tous les processus commerciaux associés à un produit particulier. La sérialisation des médicaments, selon l’expert, est un élément important pour le développement futur des entreprises, sans lequel il est impossible d’avancer.

Andreï Tchernychev, chef du service logistique, LVMH Perfumes & Cosmetics, a évoqué l’expérience positive de travail conjoint de l’entreprise, du ministère de l’Industrie et du Commerce et du Centre de développement des technologies avancées sur l’adaptation des exigences de marquage à la spécificité des produits fabriqués par l’entreprise, du travail en relation avec des structures de conseil et des partenaires logistiques pour développer la bonne stratégie d’introduction du marquage obligatoire et de l’organisation de sessions de travail sur les particularités de l’introduction du marquage avec des représentants de la petite distribution.

Evguenia Yaryguina, responsable de la logistique, Louis Vuitton Eastern Europe, a souligné la nécessité d’une amélioration constante du système de marquage dans l’entreprise avec l’implication des équipes IT, et a souligné le problème du marquage  partiel des vêtements, qui dans une certaine mesure complique le processus.

Anastasia Osipova, chef du département des opérations douanières, Michelin, a noté l’effet positif du fonctionnement en association des fabricants de pneumatiques, qui a réussi à faire pression auprès du ministère de l’Industrie et du Commerce et à repousser d’un an la date de transition vers le marquage obligatoire des pneus.

Par ailleurs, les experts ont noté l’impact extrêmement positif de la phase de marquage volontaire, qui a permis de réaliser une préparation systématique et de réaliser un nombre suffisant de tests pour développer le scénario de marquage le plus approprié.

À l’issue de la réunion, les experts ont répondu aux questions des participants et conseillé aux entreprises qui n’ont pas encore adopté le marquage obligatoire de leur production de ne pas retarder la transition afin de pouvoir régler tous les processus d’n avance avec des coûts minimes pour l’équipe.

Si vous souhaitez recevoir des invitations aux réunions du Comité Douanes et Transports, n’hésitez pas à adresser une demande à comites@ccifr.ru.

Autorisation
*
*
Réinitialiser votre mot de passe