fbpx

Venez en famille !

Découvrez nos solutions personnalisées

Plus de détails

Découvrez les territoires à fort potentiel économique
4 comités de la CCI France Russie ont participé à la table ronde sur la responsabilité écologique
16.04.2019

Le 11 avril 2019, les  Comités santé, localisation, partenariats public-privé et responsabilité sociétale des entreprises  se sont réunis autour d’une table ronde à la CCI France Russie.

Lors de la réunion, les participants ont discuté de la responsabilité des grandes entreprises françaises de la Russie centrale, évoqué les questions de la gestion des déchets, du recyclage et autres pratiques.

La réunion a été ouverte par l’intervention d’Ildar Neverov, conseiller du directeur général de l’Opérateur écologique russe. Ildar Neverov a parlé de la création du système fédéral de recyclage des déchets : « A partir du 1er janvier 2019, tout a changé en Russie. La législation a introduit la notion d’opérateur régional, qui sera responsable de la répartition des flux de déchets solides urbains dans les régions. Par ailleurs, la notion de schéma territorial a églement été introduite. ». Aujourd’hui, 61 sujets de la Fédération ont adopté le nouveau système de répartition des flux de déchets solides urbains, 13 sujets sont en train de l’adopter et dans 9 sujets, les opérateurs régionaux n’ont pas encore commencé à fonctionner. La réforme devrait être terminée d’ici la fin de l’année 2019. Par ailleurs, dans un délai de 2 ans, un système unifié automatisé « EGAIS déchets » sera créé. Dans le futur, il est prévu de construire près de 200 usines de recyclage des déchets.

Alexandre Dolgov, président du Comité Partenariats Public-Privé, associé Squire Patton Boggs, a parlé des risques existants lors de la réalisation de projets de partenariats public-privé dans le domaine du traitement des déchets. Alexandre Dolgov a soutenu la réforme et l’introduction d’un schéma territorial, notant que la création d’un Opérateur écologique russe offrirait aux régions un certain confort du point de vue de la prise de responsabilités ; il faudra cependant que l’Etat garantisse aux investisseurs des financements : « Si vous effectuez une activité conformément à la législation et que vous remplissez vos obligations, mais ne recevez pas suffisamment d’argent, l’Etat devra compenser. Dès que nous arrivons à des flux financiers garantis, la question des investissements ne se pose plus, c’est ce qui doit se passer avec la création de la carte fédérale », a déclaré Alexandre Dolgov. « Avec de telles garanties, l’Etat obtiendra un boom des investissements dans le domaine du recyclage des déchets ».

Yana Kotoukhova, co-présidente du Comité Santé, directrice des relations gouvernementales pour la CEI et l'UEE, Servier, a présenté l’expérience russe et européenne de la société dans le domaine de la responsabilité écologique. La société Servier, qui possède 16 unités de productions dans le monde, a pour objectif la création d’une économie écologique et compétitive. Parmi les priorités de Servier, Yana Kotoukhova a mentionné les suivantes : la minimisation des risques et des conséquences négatives de l’activité de production ; la mise en place de solutions innovantes pour l’utilisation efficace des ressources énergétiques. Yana Kotoukhova a parlé de l’expérience pratique et des initiatives éconologiqes de Servier « 0 déchets » pour 2030 et a souligné : « Notre objectif est de zéro déchets sur les polygones d’ici 2030 ».

Vitaly Bogatchenko, directeur des relations d'entreprise, LafargeHolcim Russia, a présenté aux participants à la réunion la technologie unique de LafargeHolcim, qui permet de régler deux problèmes : générer de l’énergie et recycler les déchets. La production de ciment consomme beaucoup d’énergie, c’est pourquoi il est très important pour la société à la fois d’obtenir de l’énergie et de recycler les déchets. Les particularités du processus technologique font qu’il n’y a pas de cendres. Selon Vitaly Bogatchenko, cette technologie est la meilleure et la plus accessible dans ce domaine en Russie et en Europe. Elle permet d’économiser les ressources naturelles, de réduire les rejets dans l’atmosphère et de limiter l’influence des cimenteries sur le climat.

Marina Balabanova, vice-président régional pour la communication d'entreprise, Danone Russia & CIS, a parlé de l’adaptation du modèle d’entreprise de Danone au paradigme de l’économie circulaire. Marina Balabanova a présenté aux participants un modèle de développement durable de la société Danone, parlé de la politique de la société dans le domaine du recyclage des emballages : « La politique globale de Danone, en ce qui concerne le plastique, contribue au recyclage des déchets et à la réutilisation des matériaux recyclés ». Marina Balabanova a parlé des obligations de la société concernant la gestion rationnelle des ressources, du programme « Ecogorod », mise en oeuvre aujourd’hui dans 4 villes russes (ce programme prévoit des actions d’information de la population sur le tri des déchets ; des actions auprès des municipalités et des partenaires ; la formation d’experts du secteur du traitement des déchets), ainsi que d’autres projets de Danone.

Lors de la réunion, l’Opérateur écologique russe et un certain nombre de grandes entreprises se sont entendus pour travailler sur des accords qui permettraient d’étendre l’expérience unique des sociétés à l’ensemble du secteur.

Pour recevoir la lettre d’information du Comité et les invitations à ses réunions, vous pouvez nous adresser votre demande à l’adresse comites@ccifr.ru .

Autorisation
*
*
Réinitialiser votre mot de passe